Archives

Tagged ‘camille rosset‘

Dates de projection “Tim” et “Eaux Vives” au festival Cote Court de Pantin


Warning: Use of undefined constant tr_read_more - assumed 'tr_read_more' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/34/d433582648/htdocs/wp-content/themes/purity-2020/templates/blog/right-sidebar-1.php on line 21

Les courts métrages “Tim” de Camille Rosset, et “Eaux Vives” de Selim Bentounes, seront diffusés lors du festival Côté Court qui se déroulera en Seine-Saint-Denis du 10 au 20 juin prochain. Les deux films font partie de la sélection Panorama. Les dates de projection ont été annoncées:

Tim:

Au Ciné 104 de Pantin:
Jeudi 11 juin à 21h30
Lundi 15 juin à 17h30

Au cinéma Louis Daquin du Blanc-Mesnil:
Mardi 16 juin à 20h

Eaux Vives:

Au Ciné 104 de Pantin:
Jeudi 11 juin à 18h
Lundi 15 juin à 14h30

Au cinéma Le Trianon de Romainville:
Vendredi 19 juin à 20h30

Avant-premiere a Paris de “Ces Enfants sur mon Chemin” et “Tim”


Warning: Use of undefined constant tr_read_more - assumed 'tr_read_more' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/34/d433582648/htdocs/wp-content/themes/purity-2020/templates/blog/right-sidebar-1.php on line 21

Les documentaires Ces Enfants sur mon Chemin d’Erika Haglund, et Tim de Camille Rosset,  produits par Dublin Films, seront projetés en avant-première à Paris le vendredi 6 mars à 19h30 dans la salle Jean Renoir de la Fémis.

La Fémis : 6 rue Francoeur – 75 018 Paris.

Tim de Camille Rosset – 20 min
Près de la voie ferrée, dans les bois ou dans une maison vide, Tim, 14 ans, erre.
Il regarde des vidéos gore, se réveille en sursaut les yeux effarés ou se filme avec un couteau, découpant consciencieusement une chair factice.
Qui est ce garçon, obsessionnel et inquiétant ?
On le suit, on le contemple, on entre dans son univers pour le découvrir peu à peu moins étrange qu’il n’y paraît.

Ces Enfants sur mon Chemin d’Erika Haglund – 48 min
Entre douleur et douceur, des portraits d’enfants différents, déficients intellectuels. Pour eux, chaque apprentissage est une montagne, une lutte entre soi et les autres, entre soi et soi. Mais parfois, le corps se laisse aller et un autre rapport au monde s’installe.