Archives

Tagged ‘solène rigot‘

Solene Rigot sur le tournage des “Corridors Invisibles”


Warning: Use of undefined constant tr_read_more - assumed 'tr_read_more' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/34/d433582648/htdocs/wp-content/themes/purity-2020/templates/blog/right-sidebar-1.php on line 21

Voici en exclusivité les premières images de Solène Rigot sur le tournage du court-métrage “Les Corridors Invisibles” de Selim Bentounes.

Cette jeune comédienne pleine de promesses a notamment tourné dans “17 Filles” de Delphine et Muriel Coulin, sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes en 2011, et plus récemment dans “Tonnerre” de Guillaume Brac et “La Belle Vie” de Jean Denizot, tous les deux sélectionnés entre autres au Festival Premiers Plans d’Angers.

Solène Rigot dans Les Corridors Invisibles de Selim Bentounes

Photographies de Florent Laval

Cannes 2014


Warning: Use of undefined constant tr_read_more - assumed 'tr_read_more' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/34/d433582648/htdocs/wp-content/themes/purity-2020/templates/blog/right-sidebar-1.php on line 21

David Hurst et Fabrice Main, les deux producteurs aquitains de Dublin Films, viennent de rentrer du 67e Festival de Cannes.

Ils ont multiplié les rendez-vous avec des collègues producteurs, des régions et des distributeurs. Ils continuent de travailler à la transition de Dublin Films vers le long-métrage.

Ils ont également assisté à de nombreuses projections et des rencontres, notamment organisées par le SPI, Arte, la Région Île-de-France…

Abel Ferrara qui venait juste de quitter Bordeaux, a pu présenter, après tout le bruit autour de Welcolme to New-York, une première version de Pasolini à d’éventuels acheteurs internationaux.

Enfin, ils ont également retrouvé Solène Rigot, la comédienne principale du court-métrage de Selim Bentounes Les Corridors Invisibles dont le tournage s’est achevé la semaine dernière. Elle était présente à Cannes pour sa participation au court-métrage Les fleuves m’ont laissée descendre où je voulais de Laurie Lassale, en compétition à la Semaine de la Critique.